La création d’entreprise est un projet crucial. Avant de monter sa boîte, on doit établir un business plan. Ce document permet de convaincre les bailleurs de fonds. Pour favoriser la création d’entreprise et la génération d’emplois, des entités publiques, privées ou encore des associations octroient des aides aux entrepreneurs. Voici quelques types d’aides accordées aux créateurs d’entreprise.

Les aides institutionnelles

Il existe pas mal d’aides institutionnelles destinées aux entrepreneurs en France. Parmi elles l’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ACCRE). Ce financement est accordé par le gouvernement. Il permet de bénéficier d’une exonération des charges sociales pendant un an. Cela doit faire l’objet d’une validation du Centre de Formalités des Entreprises. Le prêt à taux zéro est aussi un autre type d’aide institutionnelle accordée aux entrepreneurs. Il permet de financer les fonds propres et le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) de départ. Le montant d’un prêt à taux zéro n’a pas de plafond. Pour en bénéficier, l’entrepreneur doit passer par une commission de sélection et faire un emprunt bancaire en complément. Le crédit d’impôt innovation est aussi une aide accordée aux entrepreneurs. Il se décline en plusieurs types en fonction du projet à financer. Le Crédit d’Impôt Innovation (CII), par exemple, est dédié aux PME ou startups qui mettent de côté un budget spécifique pour innovation. Le taux du CII est fixé à 20% du montant du budget engagé par l’entreprise, avec une limite de 400 000€. L’aide à la ré-industrialisation est aussi une autre forme du crédit d’impôt. Elle est accordée aux entreprises qui envisagent un projet d’investissement industriel favorisant la ré-industrialisation du territoire et la création d’emplois. Sur Angélique Gérard découvrez plus d’infos sur les aides aux entrepreneurs.

D’autres aides accordées aux entrepreneurs

Le Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise (NACRE) est une aide accordée aux entrepreneurs. Ce dispositif permet d’aider ces derniers à créer une entreprise et à la développer. En 2017, cette aide a été supprimée et régionalisée. Pour plus de détails, il est recommandé de recueillir des informations auprès de la région, la mairie ou les chambres consulaires concernées. Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) est également une aide accordée aux entrepreneurs. Il est destiné aux créateurs ou repreneurs d’entreprises. Cet appui peut provenir d’une entreprise ou d’une association. Il peut s’agir d’une aide financière ou de moyens matériels. Un contrat par écrit doit être élaboré pour concrétiser l’accord. Les concours et bourses sont aussi des formes d’aides aux entrepreneurs. Ces derniers peuvent choisir de participer à des concours adaptés au type de projet qu’ils souhaitent réaliser ou concrétiser leur candidature afin d’obtenir des bourses. En ce sens, ils peuvent décrocher des aides. Bref, selon les besoins de financement de l’entreprise, elle peut choisir une aide adaptée. Outre les aides institutionnelles, on note aussi les emprunts bancaires, les aides sociales et les allègements fiscaux.

Les aides dédiées aux entreprises

Pour la réalisation d’un projet de création d’entreprise et le développement de l’activité d’une firme, la boîte elle-même peut aussi recevoir des aides. Ces dernières sont au nom de l’entreprise et non à celui de l’entrepreneur. Elles se déclinent en plusieurs types. Parmi ceux les prêts participatifs. Ceux-ci prennent souvent la forme de crowdfunding. L’entreprise bénéficie de financement d’internautes pour concrétiser son projet. Les aides régionales sont aussi d’autres formes de financement accordés aux entreprises. Les types d’aide varient d’une région à une autre. Pour aider une entreprise à lancer son activité, les organismes appuient la boite en devenant garant d’une partie des prêts bancaires. Ce gage vise à faciliter l’obtention des emprunts auprès de la banque. Au cas où l’entrepreneur ou entrepreneuse ne serait pas disposé à rembourser, la banque peut se retourner contre le garant. Pour bénéficier de cet appui, l’entrepreneur doit se renseigner auprès de sa banque.