Financement de la création ou reprise d’entreprise

reprise d'entreprise

Publié le : 28 décembre 20174 mins de lecture

Il va de soi que pour créer une entreprise, les gérants et les entrepreneurs ont besoin d’un financement. Même les entreprises en plein essor ont besoin d’un coup de pousse. Les investisseurs sont nombreux, mais en début d’activité, rares sont ceux qui osent franchir le pas pour investir dans une nouvelle structure. Cependant, avec un bilan prévisionnel, il est possible d’obtenir un financement de la part des banques et de l’État. Parce que aucune entreprise n’est à l’abri de risques liés à son activité, il existe plusieurs offres d’assurance dédiées à votre entreprise.

L’apport personnel

Avant de créer ou de reprendre une entreprise, il est d’abord nécessaire d’y mettre votre argent, à part vos expériences et vos compétences bien entendu. Un projet a besoin de financement et son propriétaire doit être le premier qui y participe pour montrer son assurance vis-à-vis des investisseurs. Avec un minimum d’apport, ces tiers pourront être convaincus de la faisabilité du projet et du bénéfice à en tirer partie.

Les prêts

L’option la plus connue reste les fameux prêts bancaires. La banque est le principal acteur à convaincre. En principe, la validation du financement dépend de la nature de l’activité et de l’état actuel de l’entreprise, sans oublier l’apport de l’entrepreneur. D’autres points sont également pris en compte ; les garanties (largement supérieures au montant demandé), l’expérience de l’initiateur ainsi que le gérant, etc.

Par ailleurs, il existe aussi le crédit vendeur pour aider un acquéreur. Il est fait suite à un accord entre les deux parties. Ce qui minimisera l’investissement à la reprise. Il s’agit ici d’un paiement en plusieurs parties du montant total de l’acquisition. L’échéance de chaque tranche ainsi que la date de paiement sont déterminées par les parties.

Les autres sources de financement

 De nombreuses aides existent en France, pour aider les entrepreneurs lors de la création ou de la reprise d’activité. Cela est dû au fait qu’une entreprise contribue à la création d’emploi, d’où la diminution du taux de chômage, sans parler de son importance pour l’économie nationale.

Les aides financières sont nombreuses, mais les plus connues sont ; le prêt NACRE, un prêt d’honneur des Plates Formes Initiative Locale, le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre et les microcrédits de l’Aide. Pour un prêt à la création d’entreprise, le plafond est de 45 000 €. Elle est destinée aux entreprises qui n’ont pas encore eu recours aux prêts bancaires. C’est un prêt à taux zéro étant donné que la NACRE est adaptée aux personnes qui recherchent un moyen pour créer un emploi. Le montant varie entre 1 000 à 10 000 euros. La durée du remboursement est de 5 ans au plus.

Les aides à la reprise d’entreprise

Cette forme d’aide existe sous deux formes : le versement d’une subvention et le versement d’une aide. Elles représentent 45 % du montant de l’allocation demandée.

L’allocation de solidarité spécifique ou ASS est une aide destinée à favoriser la création d’emploi et à aider l’entreprise à réaliser ses objectifs.

C’est la fin d’année fiscale et vous envisagez de déménager votre entreprise ? Découvrez les critères à suivre afin de bien choisir une société de déménagement.

Plan du site