Se lancer dans le monde des affaires n’a jamais été facile. Néanmoins, monter votre propre boîte peut être simplifié avec l’avancée technologique. Il s’agit notamment de recourir à des services en ligne pour vous accompagner dans votre démarche. En l’occurrence, pour la SAS (société par actions simplifiée), plusieurs juristes d’affaire au sein des legaltechs proposent aux entrepreneurs de s’occuper de toutes les formalités nécessaires. Ainsi, l’objet de ce petit guide est d’orienter les micro-entrepreneurs dans la création de SAS par le biais d’Internet.

Ce que vous devez savoir avant de fonder une entreprise en ligne

De prime abord, il y a lieu de clarifier certains points, surtout pour les nouveaux arrivants. La création de sas en ligne ne signifie pas une dématérialisation de toute la procédure. En fait, bien que nous soyons dans l’ère de l’administration électronique (ou e-administration), certaines formalités requièrent toujours une intervention physique des intéressés. Aussi, tous les préalables à la rédaction des statuts constituent un travail vous incombant, à savoir la détermination de l’objet social, la fixation du montant du capital et plus important encore, la recherche de vos associés. Par conséquent, solliciter les services virtuels n’est qu’une alternative en ce qui concerne les papiers pour que votre entreprise soit licite. Cela étant, cette solution présente de nombreux avantages par rapport à la méthode conventionnelle. En outre, avec le foisonnement des start-ups, plusieurs plateformes juridiques se sont formées au cours des cinq dernières années ayant en partie pour vocation la création de sas directement en ligne .

Quels sont les avantages de la création d’une société par actions simplifiée en ligne ?

Créer une sas en ligne est bénéfique aussi bien en termes de temps que de coût. D’une part, la simplicité et la rapidité de la procédure étant donné qu’il vous suffit de répondre à un questionnaire et que la legaltech se charge de toutes les formalités ainsi que le rassemblement de vos documents pour la constitution de votre dossier. De plus, le traitement de votre demande au niveau des autorités compétentes se fait dans un délai raisonnablement court, en fonction de certains critères comme la région ou la période à laquelle vous introduisez votre demande. En pratique, vous obtiendrez votre extrait Kbis en peu de temps. D’autre part, avec quelques services en moins, vous pourrez réaliser quelques économies sur le budget de création de votre sas. Effectivement, avec l’apparition des services dématérialisés tels que la banque digitale ou les sites dédiés aux annonces légales, le milieu des affaires est un endroit propice aux initiatives créatrices et innovantes. Par ailleurs, recourir à une legaltech est la garantie d’un accompagnement complet et de vous éviter tout risque de rejet.

Quelles sont les méthodes utilisées ?

Il existe deux manières de créer une sas en ligne : passer par une legaltech ou entreprendre toutes les démarches par vous-mêmes. En bref, une legaltech propose des services juridiques automatisés. Dans cette optique, elle se charge de créer les documents (contrat de société, statuts…) et de gérer toutes les formalités administratives à votre place. De cette manière, votre rôle consiste tout juste à répondre à quelques questions pour forger la formule la mieux adaptée à vos besoins. Ensuite, dans les prochaines 24 heures, vous recevrez votre extrait Kbis par courriel pour que votre sas soit officiellement créée. Dans les 7 jours suivant la création de votre entreprise, vous en recevrez la version papier. L’alternative à cette méthode se résume à rédiger et rassembler tous les documents et de les envoyer en version numérique. Tout d’abord, il faudra déterminer le lieu de votre siège social. Domicilier une entreprise en ligne est déjà un service courant de nos jours. Il vous suffit de mettre d’adresse de votre choix avec les questions de courriers puis de signer le contrat directement sur le site de votre prestataire. Ensuite, la rédaction des statuts. Vous pouvez utiliser des générateurs de statuts en ligne, mais il est indiqué de demander conseil auprès d’un juriste professionnel pour éviter les erreurs. De surcroît, il vous faudra ouvrir un compte bancaire professionnel, réalisable auprès des banques digitales. Cela consiste une étape cruciale, surtout lorsque vous déposerez votre capital social. Il ne vous reste plus qu’à informer les tiers de la création de votre sas sur un site d’annonces légales et de faire une demande d’immatriculation sur Infogreffe (site du greffe du tribunal de commerce).

Comment bien choisir sa plateforme juridique pour vous accompagner ?

Afin de bien choisir votre partenaire pour la création de votre sas, il est important de prendre en compte certains aspects. La notoriété de la plateforme juridique, le nombre de clients ainsi que leurs avis sur les différentes prestations effectuées pour en déduire le taux de satisfaction. Pensez également à comparer les tarifs par rapport aux diverses formules proposées. Certains packs offrent même un business plan pour être sûr que votre projet est bancable. Le plus de la SAS, c’est qu’elle est une forme de société de capitaux dotée d’une grande souplesse contractuelle. De ce fait, elle convient parfaitement aux entreprises de petite envergure (PME) ainsi qu’aux grandes firmes désirant collaborer avec des partenaires étrangers. D’ailleurs, les statistiques de l’INSEE affichent que 63% des sociétés nouvellement créées sont des SAS en 2019.