Si vous avez l’intention de faire appel à un conseiller en investissements financiers ou CIF, ou que vous êtes déjà client d’un CIF ; vous êtes invité à lire cet article pour savoir un peu plus sur les natures du conseil en investissement fourni par un CIF. Une présentation des rôles de ces conseillers, leurs engagements envers ses clients ainsi que les organes de contrôle de leur travail vont être évoqués également.

CIF : les deux natures de ses conseils

Voilà deux ans qu’un CIF ait l’obligation de fournir ses prestations en tant qu’indépendant ou pas. D’une part, s’il fournit ces prestations d’une façon indépendante comme Monsieur julien vautel, il doit mettre à votre disposition une panoplie diverse de proposition de placements en finance provenant de multiples vendeurs et d’entreprises auxquelles il ne possède pas de liens légaux. Et en aucun cas, il ne doit recevoir de rémunération de la part de la société gérant les produits financiers qu’il vous suggère. Outre cela, le reversement de la somme perçue comme intérêt doit être effectué par votre conseiller en investissement financier à votre encontre. Il doit faire la facturation de ses prestations en tant que conseiller donc honoraire pour ses précieux conseils.

D’autre part, si le CIF ne travaille pas d’une manière indépendante s’il fournit ses services par l’intermédiaire d’une entreprise qui le rémunère, par exemple celui qui fournit les produits financiers. Dans ce cas, la qualité de ses services doit être très performante. En effet, il doit être en mesure de suivre régulièrement les évolutions de votre investissement en vous fournissant en temps réel les fluctuations temporelles liées à votre situation. Pour des prestations concrètes d’un CIF, visitez le site Julien Vautel

CIF : ses rôles

Un CIF est un professionnel qui professe dans le domaine de divers conseils portant sur les manières d’investir. En effet, son rôle primordial est de conseiller son client sur les meilleurs produits financiers porteurs. Par exemples, les actions en bourses, les obligations mis sur le marché financier, et les divers placements. Outre cela, il porte aussi ses conseils sur les manières de réaliser des investissements. Ainsi, il peut conseiller sur le fait de recevoir et mettre un ordre, et les manières de gérer les porte feuilles de son client. Et à part cela, il donne des conseils pour réaliser des projets d’investissement sur des biens diversifiés sous des critères bien définis. Par exemple, investir dans le secteur viticole, dans les œuvres d’art, les énergies renouvelables.

En revanche, il n’est pas en mesure de tenir le rôle de gestionnaire de portefeuille de son client. Cette tâche revient aux personnes qui fournissent les services d’investissement comme les établissements financiers ayant l’agrément de l’AMF ou Autorité du marché financier. Néanmoins, un CIF, a le droit d’honorer la réception d’un ordre d’un ou plusieurs établissements de placement collectif que son client a transmis préalablement en souscription ou en vente.

CIF : ses engagements envers ses clients

Professionnel, un CIF doit opérer honnêtement et loyalement pour mettre vos intérêts en premier. A cet effet, il doit honorer certains engagements envers vous durant votre collaboration. Avant tout, il doit faire la présentation de sa personne autant que de son statut envers vous. La remise d’un document reflétant ses coordonnées ainsi que la nature de son conseil sont dans son devoir. A ce début, les manières de passer la communication entre vous doit être définie. De même, si son travail est en combinaison avec d’autres établissements, il doit vous fournir les informations nécessaires. Outre cela, avant tout conseil, il est impératif qu’il procède à la remise d’une lettre de mission, en double exemplaire, relative à ses prestations, les types d’informations qu’il va vous fournir, ainsi que la valeur de ses prestations lui.

De surcroît, avant de commencer ces précieux conseils, votre CIF va vous poser des questions portant sur votre position financière, vos cultures en matière d’investissements, vos perspectives d’avenir en terme d’investissement, vos acceptations vis-à-vis des risques ainsi que votre aptitude à endurer les éventuelles pertes liées à votre investissement. D’ailleurs, il est tenu de faire un rapport écrit de ses conseils en y étalant les avantages et les inconvénients de l’investissement tout en tenant compte de vos buts et de votre culture financière. Si les informations que vous lui donnez ne sont pas suffisantes, alors, il est en droit de ne pas vous livrer de conseils.

CIF : les organes de contrôle de son travail

L’adhérence d’un CIF dans une association régissant le métier est obligatoire. Il est d’office membre de l’Autorité des marchés financiers comme Monsieur Julien Vautel. D’un coté, l’association est tenue de vérifier que les CIF sont en règle vis-à-vis de la profession en remplissant les conditions requises et sont immatriculés auprès de la registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance ORIAS.

Outre cela, ces associations organisent des formations pour mettre à jours les connaissances de ses membres. Elles jouent le rôle de contrôleuses en matière de respect ou non des règlements et sanctionnent en cas d’effraction. Elles ont le droit d’exclure les CIF en cas de force majeure. De l’autre côté, l’Autorité des marchés financiers, quant à elle, délivrent les agréments de la profession, approuvent les règlements intérieurs des associations. Elle contrôle et sanctionne aussi les CIF ainsi que les associations qui regroupent les professionnels du métier.